Fiche Morphine Tartrate

 Medical Department: Morphine Tartrate

 

Photos issues de la collection Gérard Delavallée.

(Sauf mentions contraires)

Les textes et les photos sont la propriété du site. Reproduction interdite.

 

 

Présentation de différents conditionnements distribués par le Medical Department.

 

La morphine est le plus puissant des alcaloïdes extraits des fruits verts de l’opium du pavot.
C’est au cours des premières années du XIX siècle que les principes actifs seront isolés par les scientifiques français Derosne et Seguin (1803-1804) puis par l’allemand Sertürner en 1805. Mais c’est au chimiste Sertürner que reviendra en  1815, la découverte de la morphine. Celle-ci doit son nom à Morphée, dieu du sommeil dans l’antiquité Grec, car elle possède de puissantes propriétés analgésiques et calmantes.

 

Friedrich Wihelm Adam Sertüner

(1783 – 1841)


Au début des années 1820, aucune légalisation ne restreignait la vente et l’usage de sel de morphine, mais le produit était très cher, ce qui a freiné son utilisation dans un premier temps.
Dès les années 1840, le milieu hospitalier avait commencé à utiliser la morphine à titre expérimental, mais par voie orale, ce qui présentait l’inconvénient de provoquer des nausées et des vomissements.
1850 est une date fatidique marquant la découverte de la seringue hypodermique par le médecin lyonnais Charles Pravas. De par cette nouvelle application, la morphine fut ainsi le premier médicament réellement puissant et inaugura l’ère moderne de la pharmacologie et de la médecine.
En Amérique au cours de la guerre de Sécession et de la guerre de 1870, la morphine fut, pour la première fois, administrée à grande échelle à des fins analgésiques, mais aussi pour aider les soldats à monter au front. Le revers de ce nouveau traitement non contrôlé, c’est qu’un nombre important de soldats, rentrés au pays, seront avec un état de dépendance du fait de la morphine injectable, dépendance appelée à l’époque « maladie du soldat ». Il faudra attendre l’année 1914, pour que la diffusion de la morphine soit régie par des mesures restrictives sous le Harrison Act aux Etats Unis (lois antidrogue mondiales qui est toujours la référence de nos jours, sur la classification des stupéfiants).

L’armée sera elle aussi très intéressée par la morphine, afin de pouvoir soulager ses blessés sur les champs de bataille, avant de pouvoir les évacuer sur l’arrière. Les premières utilisations de l’ère moderne, seront effectuées en 1918, au cours de la première guerre mondiale. Le Medical Corps, ayant retenu un kit hypodermique déjà en usage pour les médecins civils et fabriqué par Parke-Davis & Equipment depuis les années 1906

Ce kit était composé d’une boite métallique avec des alvéoles de rangement, pour contenir une seringue, des tubes en verres avec des médications et des aiguilles.

 

          

   

La boîte est issue du commerce. Elle est toujours avec 4 logements pour le rangement des tubes en verres et ce modèle sera utilisé durant la première guerre. Sur la photo, on peut observé un étui de type porte monnaies, dont l'ensemble présenté, a été retrouvé à Lille.

 

 

Au cours de la deuxième guerre mondiale, la morphine sera utilisé sur tous les théâtres d’opération, dont l’administration aux blessés, ne sera effectuée que par les sous officiers et par les officiers du Medical Department. Elle sera présentée sous deux formes. En cachet à dissoudre dans de l’eau stérile (Morphine Sulfate) et par injection (Morphine Tartrate) avec une seringue à usage unique (Syrette).

 

 

Morphine Sulfate 20 1/8-gr. Hypo tablets - Item No. 1295000

           

Morphine Sulfate 20 1/4-gr. Hypo tablets - Item No. 1295500

 

Morphine Tartrate - Item 9115500 et 9115700.

 

La première version militaire sera issue du commerce civil, en un cachet de 0,008-Gm (1/8-grain) de Morphine Sulfate déshydratée. Le sulfate de morphine est obtenu par réaction de la morphine en solution hydroalcoolique (eau + éthanol) avec de l'acide sulfurique dilué. Le sulfate a la particularité d'être un pentahydrate incluant deux molécules de morphine.

 

Boîte contenant 5 fioles de Morphine Sulfate (Morphine Sulfate 20 1/8-gr. Hypo tablets - Item No. 1295000), soit 100 tablets. A coté, les deux types de morphine Sulfate.

 

Son utilisation nécessité de dissoudre le cachet dans 10ml d’eau stérile et d’aspirer la solution avec une seringue hypodermique. Ce procédé restera en usage jusqu’en 1941, suite à l’arrivée de la nouvelle seringue jetable. Mais malgré cela, de nombreux officiers du Medical Department, conserveront l’usage du kit Hypodermic dans leur sacoche, tout au long du conflit.

 

Case Hypodermic - Item No. 9355000

 

    

Version de la deuxième guerre, dans les marquages de propriété sont indiqués sur la boîte en aluminium. Sur ces versions, le boîtier sera équipé de 6 logements pour les tubes en verre.

 

 

Deux autres éléments accompagnent le kit Hypodermic. Un stérilisateur portatif (Item No. 9951500 et une bouteille d'eau distillée (Item No. 1491600).

 

A partir de 1940, le Surgeon General du Medical Department, souhaitant apporter une solution plus simple dans le mode d’injection, se tourne vers un brevet de 1939 de la E-R. Squibb & Sons de New York (U.S. Patent No. 2.219.301) constitué d’une seringue à usage unique. Cet objet convenant aux nombreux points que souhaités les bureaux du Surgeon General.

Le premier étant de pouvoir en tous lieux et en toutes circonstances, de pouvoir effectuer rapidement une injection d'une dose de morphine, sans préparation au préalable. Le deuxième point se voulant être dans la mise au point d’une solution pour pouvoir équiper des troupes n’ayant pas d’assistance médicalisée, afin qu’ils puissent effectuer une administration de morphine, sans l’assistance d’un officier médecin. Le Medical Department retiendra, pour cette solution, la morphine Tartrate, plus puissante contre la douleur, mais aussi pour sa qualité de préservation. Le Tartrate de morphine est obtenu par réaction de la morphine avec de l'acide tartrique.

 

 

Syrette de morphine suivant le brevet 2.219.301, qui sera fournie durant la seconde guerre.

 

Procédures sur l'utilisation de la syrette de morphine (FM 21-11):"Retirer l'extrèmité transparente du tube-seringue. Saisir la boucle en fil de fer métallique et l'enfoncer, pour percer l'orifice scellé, en tournant si besoin. Avoir soin de ne pas toucher l'aiguille. Retirer et jeter le fil métallique, piquer l'aiguille dans la peau, l'enfoncer jusqu'à la moitié au moins de sa longueur et injecter la morphine en appuyant lentement sur le tube-seringue, à l'extrémité opposée à l'aiguille. L'injection doit être faite dans une partie du corps qui peut être mise à nu le plus facilement et le plus rapidement; telle que le ventre, la cuisse ou le bras. L'effet de la morphine ne se produit qu'après 20 à 30 min. Ne pas faire de seconde piqure avant les deux heures de la première injection".

 

Il faudra attendre le début de l’année 1942, pour que les nouvelles seringues jetables de morphine soient enfin disponibles dans les dépôts du Medical Department de l'U.S. Army.

Elles seront distribuées sous deux conditionnements et uniquement fabriquées par la société E-R. Squibb & Sons de New York, afin de ne pas payer des droits sur le brevet.

 

Boîte contenant 5 syrettes de morphine (Item No. 9115500 - Morphine Tartrate, 5 tubes)

         

Boîte contenant 1 syrette de morphine (Item No. 9115700 - Morphine Tartrate, 1 tube)

 

La boîte de 5 syrettes de morphine (Item No. 9115500 - Morphine Tartrate, 5 tubes) est prévue pour une utilisation collective. On peut la retrouver dans les différents kits de secours des stations de traitement des blessés, tant que dans les musettes des sous-Officiers et Officiers pour les zones du front. Elle est composée d'alvéoles en carton, pour maintenir les seringues en place. Une étiquette de taxe du département des produits stupéfiants est collée sur le couvercle et sur le dessous de la boîte, obligeant à ce qu'elle soit coupée, pour pouvoir avoir accés au contenu.

 

La boîte est formée de deux pièces, venant s'imbriquer l'une dans l'autre et maintenues par une bande de papier collé, pour former une charnière. Ses dimensions sont de 76 x 62 x 14mm.

 

Etiquette de taxe du bureau américain des narcotiques.

 

 

La désignation de l'article est indiquée sur un coté du couvercle.

 

 

 

      

Toutes les boîtes comporteront un nurméro de contrôle. Comme on peut le constater, il est différent d'une boite à l'autre. Il existe de nombreuses copies et des experts du vieillissement, font qu'il est très difficile de les reconnaître. Une astuce simple est dans ce numéro (Si il y est indiqué "Control:2K 47156", c'est une copie, car ce numéro est toujours identique sur ce genre de boîte). Autre point, les boîtes copiées sont d'une dimension de 77 x 65 x 15mm.

 

 

 

Autre conditionnement pour 5 syrettes d'une dimension de 89 x 62 x 14mm , avec des intercalaires sur les cotés, pour le maintien des seringues. Ce modèle est distribué par le Medical Department, pour le compte de la Navy, comme en atteste l'étiquette collée (Produced for U.S. Navy, Morphine used was property of U.S. Government).

 

Cet autre conditionnement est quant à lui, prévu pour équiper les kits de premiers secours individuels. La boite ne contient qu'une seule syrette de morphine (Item No. 9115700 - Morphine Tartrate, 1 tube). On retrouve cet article dans différentes pochettes First-Aid Individual (voir tableau). Son usage nécessite une formation au risque encouru par l'utilisation de la morphine. Pour cela, le Medical Department à partir de 1942, inclura une formation obligatoire à chaque soldats, pour l'utilisation des syrettes de Morphine.

 

Les kits individuals pourvus de la syrette de mophine

Item No. Désignation Qté
9714000 Case, First Aid Kit, Air Crew, Individual 1
9776500 Kit, First-Aid, Aeronautic 2
9778500 Packet, First-aid, Parachute 1

 

Nous avons dans notre collection plusieurs conditionnements différents de ceux que nous avons décrit. Il s'agit d'articles qui seront uniquement fournis par la Medical Department, à l'U.S. Navy.

 

 

Boîte comprenant 4 syrettes.

 

 

 

Boîte de 4 syrettes de 1.5 cc de morphine Tartrate.

 

Boîte de 6 syrettes de 1.5 cc de morphine Tartrate.

 

Ces deux boîtes sont fournies dans un kit qui sera accompagné d'une ou de deux fioles de Iodine. Ces Kits équiperont les différentes trousses de premiers secours de la Navy.

 

Kit fabriqué par E-R. Squibb & Sons de New York.

         

Kit fabriqué par Conray Products Co de New York . Les syrettes seront de la fourniture de E-R. Squibb & Sons.

 

 

Exemple de matériel de l'U.S. Navy équipé du Kit de morphine.

 

Contenu du Package First-Aid Aircraft MD.USN. L'ensemble des éléments sont de la fourniture par Conray Products Co de New York et datés de 1943.

 

 

Beaucoup de collectionneurs possèdent des syrettes de morphine non vidées dans leur collection. A savoir que ce produit est classé dans Article L5132-7 du Code Français de la Santé Publique: " Les plantes, substances ou préparations vénéneuses sont classées comme stupéfiants ou comme psychotropes ou sont inscrites sur les listes I et II par arrêté du ministre chargé de la santé pris sur proposition du directeur général de l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé. L'usage illicite ou la détention de l'une des substances ou plantes classées comme stupéfiants est puni d'un an d'emprisonnement et de 3750 euros d'amende".

 

Ouvrages consultés:

-Medical Supply Catalog (Mars 1944).

-Dictionnaire Medical Hachette.

-FM 21-11 (French) jan. 1944.

 

Sites consultés:

 www.med-dept.com 

http://tpemorphine.comli.com/fabp.xhtml

fr.wikipedia.org/wiki/Morphine

 

© usarmydatatadepot - Tous droits réservés | Mentions légales  | Les statistiques

   

 

 Liens partenaires

_____________________

 

 

 Nous contacter-

_________________________

www.usarmydatadepot.com

www.roquefort.fr   usarmydatadepot@outlook.fr

 

www.roquefort-societe.com    
  

 

 

Retour page d'acceuil

   

© 2017 usarmydatadepot